EADEV : L’environnement, l’agriculture et la politique pour le développement durable

RDC-EPST-IGF : Que reproche-t-on réellement au Ministre Tony Mwaba ? Règlement des comptes ou acharnement ?

Article

Le feuilleton IGF-Ministre Tony Mwaba ressemble à un règlement des comptes selon plusieurs personnes interrogées. L’IGF doit recadrer sa manière de faire ce travail important au risque de le réduire à des scènes des théâtres. TOP MEDIA PLUS qui suit de près la situation à l’EPST depuis la nomination du Ministre Tony Mwaba à la tête de ce Méga Ministère, fait les constats suivants :

1. L’IGF avait accusé pour la première fois le Ministre Tony Mwaba de tentative de détournement de 16 millions de dollars américains (USD). Jusqu’à ce jour, aucune preuve de ces allégations n’a été mise à la disposition de l’opinion publique selon nos enquêtes. Aussi, personne n’a été arrêtée pour ce dossier.
2. L’IGF accuse de nouveau le Ministre de l’EPST de détournement de 400.000 USD dans le cadre du tournoi panafricain-interscolaire organisé par la FIFA à Kinshasa sans que les éléments probants de l’enquête ne soient réunis. Il faut rappeler que la RDC avait remporté ce premier tournoi (du 19 au 20 février 2022).
3. Dans une lettre adressée à l’IGF Monsieur Jules Alengeti, le Directeur de Cabinet du Ministre de l’EPST, le Professeur de Droit à l’Université de Kinshasa Monsieur Eddy Mwanzo a rappelé à Monsieur Alengeti sa mission, et qu’il n’a pas mandat de séquestrer les enquêtés dans son Cabinet. Dans cette lettre de trois pages, il faut retenir les révélations suivantes : (i) avant le démarrage de la compétition, l’IGF avait déjà envoyé ses Inspecteurs à l’EPST avec un ordre de mission daté du 18 février 2022, exigeant le rapport sur une activité qui n’avait pas encore commencé ; (ii) répondant à l’invitation de l’IGF du 14 mars 2022, les membres du Cabinet du Ministre Tony Mwaba ont été séquestrés par le Service de l’IGF ; (iii) il semble que le point de discorde entre l’IGF et le Ministère de l’EPST réside sur les 48.000 USD non justifiés convenablement ; (iv) le Cabinet du Ministre de l’EPST demande à l’IGF de transmettre le dossier aux Juridictions compétentes au lieu de faire du populisme sur les réseaux sociaux.

Quelques questions méritent d’être posées :
1. Les résultats des enquêtes préliminaires de l’IGF peuvent-ils être rendus publics parce qu’ils ne constituent pas encore une condamnation ?
2. L’IGF a-t-elle le pouvoir de séquestrer les enquêtés dans l’exécution de sa mission ?
3. Lorsque l’IGF accuse quelqu’un de détournement et que le tribunal constate qu’il n’y a aucun détournement, qui sera responsable des dommages causés sur la réputation de la personne incriminée ?

Au regard des éléments ci-haut évoqués, il y a lieu de tirer les deux conclusions suivantes :
1. En sciences, les résultats d’une enquête ne peuvent être publiés qu’après leur traitement, analyse et discussion. L’IGF peut suivre cette démarche pour éviter des erreurs qui risquent de remettre en cause la crédibilité de l’Institution.
2. Il est connu de tous que le Ministre de l’EPST Tony Mwaba est parmi des rares membres du Gouvernement qui matérialisent la vision du Chef de l’Etat ; ses détracteurs ne doivent pas utiliser des voies détournées pour saper le travail important de consolidation de la gratuité de l’enseignement de base.

TOP MEDIA PLUS continue des investigations et des éléments objectifs de ce dossier seront mis à la disposition de l’opinion publique.

Vous pouvez télécharger ce document ici :

RDC-EPST-IGF : Que reproche-t-on réellement au Ministre Tony Mwaba ? Règlement des comptes ou acharnement ?

Commenter

Chers lecteurs, les commentaires déposés n'engagent nullement eadev-agro-congo.com. Néanmoins, pour conserver un espace instructif et informatif, eadev-agro-congo.com se réserve le droit de supprimer tout commentaire indésirable ou contraire aux valeurs morales

Commentaires

CABD